La connaissance des cépages du Piémont Pyrénéen.

Savoir

L’ampélographie qu’est-ce que c’est ?

C’est la science de l’identification et de la description des cépages. Ce nom est composé de deux mots grecs : « ampélos » qui signifie « vigne » et « graphein » qui signifie « écrire ».
Depuis longtemps, Plaimont Producteurs avec le concours des Vignerons de Saint Mont s’intéressent de près à la recherche ampélographique. En effet, le Piémont Pyrénéen est le berceau de la grande majorité des cépages mondiaux, il nous semblait donc important de connaître et de maîtriser ce savoir-faire, ce patrimoine unique lié à notre territoire.

Depuis 1950, jusqu’au début des années 2000, plusieurs ampélographes et techniciens ont donc réalisé un inventaire du patrimoine ampélographique et en parallèle entamés un travail de préservation des très vielles parcelles qui leur été donné de retrouver en parcourant le territoire.

Conserver

Le conservatoire ampélographique

2002 : Plaimont Producteurs créé un conservatoire ampélographique remarquable.

Ce conservatoire est le 1er conservatoire privé de France. Celui-ci compte 37 cépages (17 blancs, 19 noirs et 1 rosé) – dont une lambrusque véritable et un mutant de Fer Servadou. 12 de ces cépages sont originaux, inconnus précédemment.

2002 – 2004 : Plantation – mise en place
2004 – 2008 : Observations et contrôles de maturité
2008 – 2015 : Microvinifications de ces cépages avec l’aide de l’IFV

Inscription

La vigne Inscrite Monument Historique de Sarragachies

Cette parcelle très ancienne a été prospecté dès les années 70 par des techniciens viticoles, ampélographes et portée à la connaissance de la Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC) en 2011 par le Syndicat des Vins de Saint Mont en vue d’une inscription à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques. Dominique Paillarse, alors Directeur de la DRAC Midi-Pyrénées sollicite l’expertise des ampélographes Jean-Michel Boursiquot (Montpellier Supagro), Thierry Lacombe (INRA Marseillan), Olivier Yobrégat (IFV Sud-Ouest) et Laurent Audeguin (IFV Pôle Végétal). En 2012 c’est l’aboutissement avec l’obtention de l’inscription le 18 juin 2012 suite à une commission régionale du Patrimoine et des Sites.

Pourquoi est-ce une parcelle hors norme ?

Parcelle collée à la ferme familiale, elle est plantée sur des sols très sableux et profonds. On y trouve 12 rangs de ceps tortueux en hautains et les souches sont franches de pied, vigoureuses et productives. On y compte 21 cépages différents dont 7 inconnus. Ce qui en fait une parcelle hors norme est la conjonction exceptionnelle de 3 facteurs :

  1. Son âge vénérable
  2. Ses caractéristiques culturales
  3. Son encépagement

Un statut incontestable : celui d’être un témoin vivant d’une viticulture révolue

D’après les propriétaires, cette parcelle existe au moins depuis 1830. René Pédebernade, disait de cette parcelle à ses 87 ans

« la grand-mère de ma grand-mère l’avait toujours connue vieille… »

lui-même la décrit dans cet état depuis qu’il la connaît.

Son âge est estimé aujourd’hui à au moins 150 ans.
Les explications de cette longévité :

  • Une colline de sable, impropre à la propagation du phylloxéra
  • Un sol profond et une alimentation hydrique régulière
  • Un soin attentif porté par la famille
  • Un intérêt collectif depuis les années 1970 (fierté familiale, intérêts  scientifiques, image du vignoble)

Les vignerons de Saint Mont poursuivent la recherche ampélographique et se sont fixés plusieurs objectifs pour les années à venir :

  • Poursuivre la préservation de notre patrimoine local
  • Connaître ces cépages oubliés et pour certains plus usités
  • Affirmer la typicité de nos vins
  • Appréhender les évolutions climatiques