L’aventure de nos vignerons est propre à chacun : son parcours, ses origines, ce qui l’anime, ses méthodes… Une multitude de possibilités comme autant de subtilités que l’on peut retrouver dans chacun des vins de nos vignerons.

Sylvie Tatieu-Bilhere

Vigneronne investie et de conviction

La « conviction » est un mot taillé pour Sylvie, vigneronne au cœur de l’appellation Saint Mont. Fervente de la première heure de l’agriculture biologique, elle œuvre aujourd’hui au quotidien pour démocratiser une conduite des vignobles à l’écoute de la nature.

L’agriculture biologique cela faisait déjà plus de 10 années que Sylvie et Pierre, son époux, y songeaient. Puis, en 2006, Plaimont a souhaité donner l’opportunité à ses vignerons de convertir leur vignoble en bio ; ils n’hésitèrent pas une seconde ! Ses techniques, elle les a acquises au fur et à mesure, de stage en stage, d’expérience en expérience et toujours : À l’écoute de la vigne !

« J’ai appris comment introduire les plantes, apprécier la météo, la pousse de la vigne, favoriser les oiseaux, installer des logis. »

progressivement la vigne n’avait plus aucun secret pour elle. À son côté au quotidien, elle découvre un sentiment de satisfaction inédit quand elle déguste son vin, fruit d’un investissement raisonné, aussi « bon » que « bien ».

Et ne lui parlez pas de revenir en arrière. Sylvie, elle, veut aller plus loin encore et n’a de cesse de rendre ses futures cuvées aussi « naturelles » que possible. Elle se sent désormais « garante » d’une véritable responsabilité, celle de partager ce savoir et sensibiliser les vignerons, comme les curieux de passage, à ses pratiques soucieuses de l’environnement.

C’est donc tout naturellement qu’elle et Pierre ont décidé d’ouvrir leur parcelle de paradis en rejoignant les Accueils Vignerons et en s’investissant dans les activités œnotouristiques. Toujours fidèles à leurs valeurs, ils érigent alors une cabane en bois au milieu de leurs vignes où l’écologie est le règle : énergie solaire, produits locaux et bio… Rien n’y est laissé au hasard.

Une parenthèse entre « écologie » et « paradis » s’ouvre alors, le temps d’une nuit, d’une visite, d’une dégustation… avec pour toile de fond, les si précieuses vignes de Sylvie.

Cédric Laborde

Un nouveau talent au coeur d’une équipe

 

Fils de Sabine Laborde, vigneronne à Viella (AOC Madiran – AOC Pacherenc du Vic-Bilh), Cédric a fait le choix de perpétuer son savoir-faire et se retrouve aujourd’hui en cours d’installation au cœur de l’appellation Saint Mont. Le regard enthousiaste, le sourire réservé, la cohésion et l’entraide comme maîtres-mots, du haut de ses 22 ans, Cédric Laborde est l’un des reflets de la jeunesse des vignerons de Saint Mont.

Quand on voit Cédric, c’est tout d’abord sa jeunesse que l’on remarque, mais rapidement celle-ci est oubliée face à la détermination et l’ardeur qui le caractérisent. Rugbyman de la première heure, il se tourna vers la profession viticole à ses 16 ans menant à bien un BTS Viticulture et Œnologie, au Lycée de Riscle, avant de rejoindre l’exploitation familiale.

Puis l’opportunité « qu’il ne fallait pas laisser passer » se présente en territoire Saint Mont sur un vignoble de 27 hectares, que l’union de caves Plaimont a racheté pour permettre l’installation de jeunes talents. Rapidement cette opportunité va se transformer en réalité pour Cédric, et 4 autres vignerons.

Amoureux de son terroir, de ses valeurs et de ses vignes, il écrit maintenant sa propre histoire.
Son exploitation de demain il l’imagine se construire petit à petit, les pieds sur terre le regard porté sur l’avenir, tout en gardant à l’esprit la pérennisation et le respect du travail de sa mère : « Qu’elle n’ait pas fait tout ça pour rien !».

VIGNERONS_Soizick

Soisick Millet

Vigneronne bio à Saint Mont

Rien ne prédestinait Soisick à devenir vigneronne. Arrivée il y a 15 ans à Saint Mont, les travaux de saisonnier lui font découvrir le terroir et le travail de la vigne. Considérant qu’il est temps de se poser, elle saute le pas et décide en 2016 d’avoir ses parcelles avec une culture en biodynamie.

Soisick s’occupe seule de 10 hectares de vigne qu’elle a converti en bio, pour elle « le bio, c’est une évidence ». Dans ses vignes, on ne s’ennuie pas, tout est fait à la main : la taille, le plantage des piquets, l’arrachage des mauvaises herbes…

En bio, il n’est pas question d’utiliser des produits chimiques, malgré tout il est nécessaire de traiter la vigne car sinon elle ne donnera rien.

C’est pour ces raisons qu’elle est toujours à la recherche de solutions alternatives maison. Dernièrement, elle a essayé le purin d’orties et utilise de l’argile contre les cicadelles (un insecte parasite) puis de la bouillie bordelaise. L’idée est de « protéger la plante sans détruire les insectes ». Soizick échange aussi régulièrement avec ses collègues vigneronnes qui pour la plupart réalisent du vin en biodynamie.

VIGNERONS_Serge

Serge Dualé

Vigneron au château Saint-Go

Fils d’exploitants agricoles dans une région de polyculture, Serge Dualé décide de prendre la suite de son père. Lorsque l’opportunité de s’engager sur le vignoble du Château Saint-Go se présente, et il la saisit avec 5 autres vignerons. À Saint-Go, château malheureusement détruit pendant la seconde guerre mondiale, ils produisent de grands vins de l’appellation Saint Mont en rouge, rosé et blanc. Ce sont des cuvées issues d’un terroir exceptionnel de sables fauves et de terre argileuse dont les caractéristiques particulières donnent cette structure unique au vin. Les vins produits sont vinifiés et mis en bouteille à Saint-Go. Le travail de Cédric Serge est d’assurer au quotidien la conduite très exigeante de la vigne jusqu’aux vendanges.

Pour ce faire, lui et les autres vignerons sont accompagnés par un œnologue et un technicien qui contrôlent l’état sanitaire de la vigne et les aident à améliorer encore et toujours. À Saint Go, c’est un vrai travail d’équipe car même si chaque vigneron est responsable de sa parcelle, le matériel et les moyens humains sont mutualisés. Au quotidien, ce sont des échanges, des visites pour voir le travail des autres, des conseils… cela crée une bonne émulation et ça permet d’améliorer le vin. Même s’ils ne sont pas propriétaires du château, les vignerons de Saint-Go sont très impliqués et sont toujours à la recherche de l’excellence.

La relève ? Serge Dualé n’en est pas encore là. L’homme qui murmure à l’oreille des vignes pour qu’elles donnent le meilleur d’elles-mêmes a encore tant de choses à exprimer à travers ses bouteilles.

Aurore Musset

AuroreMusset vigneronne

Vigneronne au coeur d’un terroir

 

Native du village de Fustérouau, Aurore se passionne dès son enfance pour l’agriculture, bercée au rythme de l’exploitation de ses parents. Rapidement, une spécialité vint à sortir du lot : la vigne. Elle passe alors un BEP puis un BAC Professionnel en Filière Vigne et Vin, au Lycée de Riscle, duquel elle ressort diplômée avec mention. Malgré un parcours estudiantin prometteur, sa passion pour la terre et le contact avec la vigne est plus forte.

 

Elle travaille alors sur différentes exploitations, en appui d’autres vignerons, dans l’attente que les vignes tant attendues se présentent. Puis en 2009 la Chambre d’Agriculture, grâce au répertoire cédants et jeunes, la met en contact avec Monsieur Pierre DUFFER propriétaire de vignes à Sabazan. Une nouvelle aventure commença alors pour Aurore grâce à la volonté de transmission de Pierre DUFFER, riche d’un savoir-faire, d’une histoire, d’un territoire… Et surtout d’une immense implication pour le Château de Sabazan et pour l’AOC dont il a été le président pendant plus d’une dizaine d’années.

 

Une passion, la vigne

 

Sur ce nouveau terroir, en AOC Saint Mont, elle affine ses compétences grâce aux vendanges manuelles, aux vendanges en vert, à l’effeuillage et se découvre, en quelque sorte, « orfèvre » du vin. C’est ainsi qu’elle partage ce quotidien auprès de curieux d’un jour comme passionnés de toujours, au fil des événements au Château de Sabazan.

 

Aujourd’hui, soit 10 années plus tard, Aurore est une jeune maman trentenaire partie de 11 hectares, sur les hauteurs de Sabazan, et aujourd’hui vigneronne accomplie sur plus de 55 hectares de vignes. Une belle histoire de transmission entre l’héritage d’un terroir et l’enthousiasme d’une jeunesse qui s’exprime dans la cuvée « Château de Sabazan » en AOC Saint Mont.

Château de Sabazan-w